Pascale Caste, savonnière en haute-vallée de l’Aude

Interview de Pascale CASTE, créatrice de la savonnerie de la haute-vallée de l’Aude, en  Languedoc-Roussillon

Durabilis. Comment vous est venue cette idée de créer votre activité de savonnière et en quoi consiste votre métier ?

Je fabriquais déjà depuis plusieurs années les savons à la maison pour nous. Puis la demande s’est étendue aux membres de ma famille, puis aux amis. Et un jour ras le bol de la ville, de mon travail de comptable dans un bureau ! J’ai décidé de déménager dans l’Aude et plus précisément à Coustaussa dans la haute vallée. J’ai eu envie de faire partager mon amour du savon aux gens et voilà la petite graine d’idée de savonnerie qui commence à germer.

Durabilis. Avez-vous bénéficié d’un accompagnement à la création de votre activité de savonnière ?

Oui. J’ai tout d’abord bénéficié d’un suivi par le Pôle Emploi de Limoux. Ensuite une accompagnement par la Chambre de Métiers de Carcassonne. Là j’ai rencontré Marina Baklishkina, un soutien extraordinaire, un dynamisme, bref une cure de bonheur. J’ai donc signé pour un dossier VISA. Et là, la graine a germé.

Le VISA pour l’innovation :
un accompagnement structurant pour l’entreprise qui facilite l’accès aux financements bancaires et aux aides des partenaires de l’innovation
.
Vous voulez :
investir, faire évoluer votre outil de production ou trouver de nouveaux locaux ;
– consolider, accroître, diversifier votre marché ;

– développer vos compétences et celles de vos collaborateurs, recruter ;

– moderniser votre entreprise, innover, engager une démarche qualité…

quel que soit votre projet, il est essentiel qu’il s’inscrive dans une vision globale de l’entreprise.

Durabilis. Quels étaient vos principaux besoins lors de la phase d’étude de faisabilité ?

Ce fut l’étude de marché, car je ne trouvais aucune information et ne pouvais réaliser cette étude seule. Mais la encore Marina avait la réponse.
Mais il me fallait aussi des fonds : j’ai obtenu le soutien espéré à auprès de ma banque de Quillan.
Pour le local c’était chose faite grâce à Yves Malet qui deviendra également le parrain de mon projet pour le comité de l’HVAI (Haute-vallée de l’Aude Innovation) qui m’ a également accordé des fonds complémentaires.

Durabilis. Estimez-vous que votre implantation rurale en Haute-vallée de l’Aude soit propice au développement de votre structure ?

Oui car ici les gens sont vrais, comme mon savon ! Ici il y a une culture du fait naturel, de la vie vraie.

Durabilis. Comment envisagez-vous de développer et pérenniser votre activité ?

Et bien j’utilise beaucoup l’Internet. Mais ce qui fait le plus c’est le contact direct avec les gens pour leur expliquer, donc je profite des marchés locaux, des foires et Salons.
Je compte aussi beaucoup sur le soutien du Club Entreprendre de Limoux, il y a là le lien Humain mais économique aussi. Et pour des petites structures comme la mienne il est important de se sentir soutenu et écouté.

Durabilis. Quelles recommandations feriez-vous à des salariés souhaitant se reconvertir et créer leur propre activité professionnelle ?

Faites le ! Et ce n’est pas grave si ça ne marche pas, ce ne sera jamais un échec mais une belle aventure, l’aventure d’une vie !

Contact : Mme Caste Pascale
La Savonnerie de la haute vallée
91 route des Pyrénées, 11190 Couiza
Facebook Savonnerie HV

A lire également, cet interview de Pascale Caste paru dans l’Indépendant du 20/01/2017 sur le tourisme économique

Propos recueillis par Jérôme Valina, novembre 2011
Suivez l’actu Durabilis sur Twitter !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.